Comment manger bio sans être cassé

Pourquoi bio? Il est sage de vouloir réduire notre exposition aux pesticides et favoriser une agriculture écologique. Par contre, on se rend rapidement compte qu’en achetant biologique, notre facture d’épicerie monte en flèche. Heureusement, il y a plusieurs façons d’économiser sur les aliments bio. Voici mes suggestions.

Avoir un jardin

En plus d’adopter un passe-temps à la fois relaxant et physique, il permet une nouvelle relation que nous pouvons entretenir avec les aliments. Il ne faut pas oublier que la proximité des aliments et le fait de consommer des aliments fraîchement cueillis sont d’importants bénéfices. Que ce soit sur votre balcon ou dans votre cour, c’est possible avec idéalement 6 heures d’ensoleillement.

Paniers bio

Adhérer au programme via www.equiterre.org constitue une bonne première étape dans l’apprentissage du cycle des aliments en saison. Plusieurs points de chute sont offerts. On apprend à connaître et supporter les fermiers locaux.

Manger avec les saisons

Faire nos achats en fonction des saisons est avantageux. Tant au niveau du prix que de la provenance du produit, qui est habituellement locale. On peut prendre avantage de l’abondance et du prix en congelant et en faisant des conserves.

Prioriser vos achats

Prioriser vos achats est une excellente façon d’économiser. On achète bio les légumes et fruits faisant partie de la liste « Dirty Dozen » et on évite d’acheter bio ceux faisant partie de la liste du « Clean Fifteen ». Application disponible pour téléchargement www.ewg.org

Achats en gros

Il y a plusieurs fermes qui offrent d’acheter directement chez eux. Dans le cas de la viande, il est possible d’acheter un animal au complet. On peut alors partager les diverses coupes avec famille et amis. Acheter des produits en vrac est une autre possibilité ainsi que d’adhérer à un groupe d’achats tel que www.nousrire.com.

Manger moins de viande

Si on réduit notre consommation de viande, l’économie sera assez substantielle. Raison de plus de diminuer nos apports car une consommation modérée de viande est impérative dans le maintien d’une bonne santé. Les légumineuses, oeufs, noix et graines, soya et fromage sont de bonnes alternatives nutritives et pas dispendieuses.

Cuisiner davantage et planifier vos menus

Cuisiner est gage d’économie et de santé. Il nous manque des connaissances dans la cuisine? Les cours donnés chez Provigo Le Marché s’adressent à tous les âges et pour tous les goûts (www.pccookingschool.ca).

Quand on planifie nos menus, on a la possibilité d’optimiser nos achats en ayant le moins de restes possibles. Aussi, cela nous aide à minimiser la fréquence des restaurants et la consommation d’aliments préparés, souvent dispendieux. Voici 2 ressources à consulter pour vous inspirer et vous aider dans la planification: www.cookspiration.com et www.soscuisine.com

À la recherche d’aubaines

Consulter les circulaires est toujours un bon moyen de s’informer des aubaines courantes. De plus, choisir des marques maison est souvent préférables au niveau du coût.

Pour plus d’information, veuillez consulter ma capsule Facebook Live du 31 mai 2017.